La Guillotière (vue par…), part. II : la Guill’ sous les bombes

Nouvelles aventures en Guillotière. Aujourd’hui, tags et graffitis.

 

La Guillotière est un quartier que s’approprient les habitants, cela se voit à travers de nombreux signes qui ne laissent aucun doute : le jardin collectif de l’Ilot d’Amaranthes et la flore qui colore les rues (entretenus par les habitants), les multiples événements culturels organisés par les assos du quartier, les nombreux pique-niques… Bref, un endroit où l’on se sent bien, et où on a envie de s’investir.

Une autre manière d’investir un quartier : le graff’, le tag. Et la Guill’ n’y échappe pas. Quartier hors-norme en raison de la mixité de sa population (Maghreb, Turquie, Afrique noire, Asie s’y côtoient notamment), ce quartier vivant entretient aussi son image sur ses murs.

 

C’EST QUOI TON BLAZE ?

Vandalisme ou déco urbaine, mode d’expression sociale et/ou artistique. Clandestin, poétique, mais identité (d’un mur, d’un quartier, de son auteur). Tout dépend du regard. Art vivant, mouvant, graphique, le graffiti, bien que périodiquement effacé, est dans ce cycle de l’éternel retour en renaissant toujours de ses bombes. A l’image d’un quartier à la mentalité en partie insoumise, où la population étudiante s’intègre aussi dans ses engagements et qui signe aussi sa présence sur les murs (mais on y reviendra dans un prochain billet). La Guillotière, tropisme de la conter-culture, ou du moins d’une culture autonome ?

Rien de plus normal de retrouver du graf ou du tag à travers un site internet, car cette forme d’expression séculaire est en partie l’ancêtre de Twitter ou des blogs persos, lorsqu’elle étale les états d’âmes de leur auteur à la vue de tous…

Lien Wikipedia pour découvrir que le graf, c’est aussi un truc qui a une histoire (un mur à Berlin qui aurait été taggé, par exemple)

lien vers la galerie entière ici, ou en cliquant sur les photos.

2009-08-01-guillotiere

PS : mise à jour de la galerie photo de l’intermède, avec quelques ajouts.

Publicités

Une réflexion sur “La Guillotière (vue par…), part. II : la Guill’ sous les bombes

  1. Pingback: La Guillotière (vue par…), part. III : demain c’est loin ? | toniolibero

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s