BEN EST UN/AUTRE

Le MAC programme un voyage à travers l’œuvre de Ben depuis les années 60. Si l’assemblage hétéroclite des œuvres pique un peu les yeux, sa démarche s’avère diablement prenante dès lors que l’on arrive à dépasser l’a priori de la provoc’ facile. Salvateur…

 2010-06-01Ben

Influencé par Duchamp, « tout est art » pour Ben. Le lien est évident avec Fluxus [1], mouvement né dans les années 60 et qu’il a rejoint assez tôt. Dès lors, quelques ready made rendent hommage à Duchamp, et ses tableaux psychotactiles mettent en scène des sonnettes ou mannettes encadrées jouant avec le visiteur sur son désir/réflexe de manipulation de l’objet, mis en décalage dans un contexte de musée institutionnel. Mais pas de subversion un peu hautaine dans la démarche, on est ouvertement invité à entrer en contact physique avec l’œuvre : sonner, défaire un nœud de corde, mettre les mimines dans une boite contenant des morceaux de photos dont la liste est détaillée et à deviner en blind test de quelle photo il s’agit, ou de rêvasser pendant que nos doigts sont au contact des clichés.

2010-06-02Ben

Sur un pan de mur, des pinceaux et pots de peinture exposés. La notice : « […] j’ai voulu démontrer avec ces pièces que dans la peinture il y a aussi les pinceaux morts, les fonds de pots de peinture, etc. ». L’un des exemples de démystification de la démarche artistique, de la posture d’artiste. Une idée qui traverse l’œuvre comme pour rappeler que chacun peut faire acte d’art, du moins en a la possibilité technique et que la démarche est bien plus importante que le résultat (sinon, que penser alors des sculptures en terre cuite exposées peu après…), que le plaisir se trouve là, dans ce désir de créer, et que sa concrétisation est loin d’être inaccessible… Une démarche très démocratique et ludique, donc, pour inciter le visiteur à tenter par lui-même, le décomplexer de l’acte créatif. Cela passe aussi par des injonctions sous une forme plus connue du grand public, le lettrisme, et ses écritures sur tableau : « imaginez autre chose ». Une ouverture à voir la vie et notre environnement sous un prisme poétique, aboutissant dès 1969 à des séries photos intitulées « couper le fil qui retient la terre au ballon ».

 2010-06-03Ben

Si la volonté de Ben est de rendre abordable l’acte créateur, celui-ci ne nie pas qu’être artiste implique aussi de gérer un égo (terme très présent sur ses toiles), ici surdimensionné. Ben ne s’en cache pas, et le met en scène. Ainsi, le très premier degré « Ben est le plus fort » côtoie « suis-je un artiste dépassé en 1971 ? ».

A travers de nombreux exemples de contre-pieds assénés à des vérités établies, ces dyptiques accidentels révèlent une facette plus humaine d’un Ben en proie au doute créatif, à une auto-dérision quasi-tragique. Que faire pour s’en sortir…? Faire, justement, en jouant sur la capacité motrice et créatrice de l’ego. Et si cela ne suffit pas, l’actualité cynique et marchande du monde (dont il vit très bien, il ne s’en cache pas) sera une autre source d’inspiration, facette moins connue de son œuvre et pourtant assez virulente : un mégaphone titré « musique pour un dictateur », une valise sur laquelle est inscrit « we buy and sell sex scandals that manipulate world leaders », un vieil atlas ouvert à la page d’une carte de l’Autriche-Hongrie unifiée dans une toile intitulée « le monde change », comme autant de signes peu optimistes de sa vision du monde contemporain.

Il reste donc un peu moins d’un mois pour se confronter à ce presque demi-siècle de création hors-norme. On en ressort lessivé, sonné. Et titillé par ce défi de participer aussi à son petit niveau à un monde où, si on le désire un peu, tout peut être art. Fluxus is definitively not dead…

Ben, strip-tease intégral

MAC Lyon, jusqu’au 11 juillet 2010


[1] Objectif de Fluxus, pour rappel : « par un humour dévastateur et provocant, faire littéralement exploser les limites de la pratique artistique, abolir les frontières entre les arts et construire un lien définitif entre l’art et la vie. ». (source : Wikipedia, Fluxus).

Advertisements

Une réflexion sur “BEN EST UN/AUTRE

  1. Pingback: #TonioNatTour On a testé Yoko Ono avec les enfants au Mac Lyon | toniolibero

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s