La couleur était rouge (défilé du 1e mai 2012, Lyon)

Défilé pas comme les autres que celui du 1e mai 2012 !

Placé dans l’entre-deux tours des élections présidentielles et avec les législatives en perspective, ce 1e mai 2012 a lieu dans un contexte électriques ou à enjeux, tant pour les syndicats que pour les partis. L’ambiance s’en trouve changée, la couleur aussi. Reportage à Lyon.

2012-05-mai-oeillet

Une édition 2012 qui a lieu dans des conditions inédites :

– à Gauche : attraction de la Présidentielle, le Front de Gauche compte bien se montrer. Il a appelé à voter PS au Second tour, et lorgne sur les législatives. Au grand dam de Europe Ecologie-Les Verts qui commence à s’inquiéter de l’état biodégradable de l’accord passé avec le Poing et la Rose pour les élections des députés en juin.

– à Droite : le score haut du FN (3e position au 1e tour de la Présidentielle) et les sondages annonçant N. Sarkozy perdant le 6 mai face à F. Hollande, l’UMP muscle son jeu et son discours pour draguer plus ou moins ouvertement l’électorat du parti d’extrême-droite (pardon, « compatible avec la République »). Pour cela, l’UMP organise place de la Concorde à Paris un meeting en plein air sur le thème du « vrai travail » (comprendre : les « vrais travailleurs » ne sont ni fonctionnaires ni chômeurs, voire auraient fortement profité de la baisse de la TVA à 5,5% il y a deux ans sans réelle obligation de contrepartie). Cette expression a fatalement le don de diviser l’opinion, les camps partisans. Et fait hurler les syndicats, principaux organes mis en valeurs* lors des défilés de la Fête des Travailleurs.L’UMP, par ailleurs, agite la bonne vieille peur du communisme en indiquant que si les partis de Gauche défileront sous les drapeaux rouges, le meeting de la Concorde se fera sous le drapeau bleu-blanc-rouge.

– les syndicats : en dépit des turpitudes internes ( fin de mandats de certaines têtes de proue historiques) et externes (traditionnelle remise en cause de leur utilité par la branche Médefienne de la Droite, déficit des adhésions et vieillisement chronique de la population syndiquée, dirigeants de syndicats appelant à voter contre N. Sarkozy), les représentants du monde du travail ont répondu présent, très concernés par les propositions du programme de l’UMP pour le prochain quinquennat. Tous regrettant la politisation par les partis de cette fête…

toutes les photos visibles ici

Au final, en tout cas à Lyon : un défilé très politisé avec de nombreux slogans hostiles au chef de l’Etat, et un cortège varié (voire un peu décousu) où militants politisés sont mélangés aux cortèges syndicaux. Une manifestation qui est autant une revendication traditionnelle de la présence syndicale qu’une manifestation anti-gouvernement. Et un événement très suivi, car entre 10 000 et 20 000 personnes (selon les sources) se sont mobilisées sous un soleil clément.

Délaissant pour une fois le PS (on devrait être présent dimanche soir à la Fédé du Rhône pour un reportage photo sur les résultats in situ du 2e tour), accompagnons le cortège des partis à gauche de la Gauche. Car c’est LE symbole marquant de cette édition 2012 : le blanc du muguet (mis en place sous Pétain) a du céder du terrain face à la rouge églantine originelle des travailleurs. Un rouge partagé par de nombreux syndicats autant que par quasiment tous les partis de Gauche.

toutes les photos visibles ici

* merci de ne pas relever la formulation hasardeuse

2012-05-mai-PC

Publicités