Législatives 2012 à Lyon : les ministres Hamon et Duflot pour soutenir Meirieu, Collomb pas d’accord

LEGISLATIVES 2012 – Deux ministres, rien que ça ! A la veille du 1e tour des élections législatives, Benoit Hamon et Cécile Duflot étaient de passage éclair à Lyon pour soutenir la candidature dans la 1e circonscription de Philippe Meirieu sous les couleurs d’EELV, suppléé par Nathalie Perrin-Gilbert, Maire du 1e arrdt de Lyon encartée PS. Une délicate opération-happening supposée contrer la candidature de Thierry Braillard (PRG), soutenu par le Maire PS de Lyon Gérard Collomb.

Différents enjeux cristallisés dans ce conflit interne ubuesque :

  • déjà, bêtement faire respecter le pacte de début d’année entre EELV et un PS pas encore présidentiel, ayant acté un certain nombre de candidats EELV pour ces législatives
  • pour EELV, se retaper un statut de partenaire outsider après un bilan présidentiel catastrophique et la surprise Front de Gauche
  • pour le PS, s’assurer une majorité pacifique à l’Assemblée et contenir ledit Front de Gauche

2012-06-hamon-duflot-meirieu-lyon

Mise en condition avec Cécile Duflot invitée au 7-9 de France Inter, en duplex de Lyon. Réveil concentré, donc. Rendez-vous était donné à 9h au métro Debourg, pour un tractage sur le marché de Gerland et une conf’ de presse place des Pavillons. Il pleut à verse, ça commence bien. Quelques militants PS motivés, autocollant siglé sur la veste, sont aussi présents, porte-voix à la main et oreillettes en coin dans l’attente de consignes. D’ailleurs, le chef de troupe annonce un mouvement vers la place des Pavillons. Bizarre, mon contact m’annonce en même temps par SMS que tout le monde débaroule à Perrache. Hein ? Ah oui, je comprends mieux quand le porte-voix claironne son soutien à Collomb et Braillard. Ok, opération parasitage par les militants pro-Collomb. Je les laisse sous la pluie.

2012-06-lyon-collomb-braillard

Alors qu’il n’a rien à voir avec les législatives, un maire PS soutient sans souci contre son parti un candidat PRG. Et pose sur l’affiche. Normal, on est à Lyon.

On se retrouve à côté de l’église Sainte-Blandine. Toute la délégation a fait le trajet en tramway (c’est ça le changement : les ministres en transport en commun) et se retrouve mitraillée par une quinzaine de journalistes. La pluie s’est un peu calmée. Tout le monde s’engouffre dans un bar qui ne paye pas de mine. Direction l’arrière-salle, préparée à la hâte avec des calicots PS/EELV. Il est 10h, une heure de retard sur le planning à cause des péripéties. Café de commandé. Les questions commencent, réponses en mode « on est pas là à titre ministériel, et on soutient Philippe Meirieu ». Bon, beaucoup plus de circonvolutions à la question « Gérard Collomb peut-il être exclu du PS ». Suspendre Gilda Hobert, suppléante PS de Braillard, c’était faisable. Sortir l’artillerie lourde contre l’un des derniers Barons qui tient à gauche une terre traditionnellement plus centre-droit, pas simple. Au jeu des questions-réponses, les mines sont un peu tirées par le réveil matinal, et contrariées par l’absence de tractage et le déménagement imposés.

2012-06-12-hamon-duflot-meirieu-lyon

10h20. Le café a été servi, mais personne n’aura le temps d’y toucher. Il faut décarrer. Ne pas rater le train du retour sur Paris pour les soutiens en mission. Dernières interviewes sur le pouce. Les sympathisants de Collomb-Braillard ont aussi réussi à rejoindre le lieu, et font entendre leur voix et les noms de leurs candidats. Au moment de partir, un véhicule barre même la route pour bloquer le départ des deux ministres. Ubuesque. Pour entrave à la liberté de circulation de deux ministres de la République, on prend combien d’après le Code pénal ? La voiture de Duflot et Hamon arrive finalement à partir.

Bref des membres d’un même parti s’affrontent. Tout va bien. Les « provocateurs », tels que les a qualifiés Philippe Meirieu, auront réussi leur coup : pas de rencontre entre les citoyens et les ministres avec le chef de file EELV local, et une conférence de presse plus que courte, qui aura laissé tout le monde insatisfait. Pendant ce temps-là, le Maire de Lyon et son poulain entament leur rencontre de presse bien tranquillement, à Gerland.

La politique est un numéro de voltigeurs, d’équilibristes. Au cirque, il y a aussi des clowns. On n’en était parfois pas loin ce matin, avec ce duel de candidats qui risque de laisser des traces dans le paysage local de gauche. Jusqu’ici tout va bien…

2012-06-14-hamon-duflot-meirieu-lyon

Publicités

2 réflexions sur “Législatives 2012 à Lyon : les ministres Hamon et Duflot pour soutenir Meirieu, Collomb pas d’accord

  1. Pingback: Retrait des candidats PS de la liste de JJ Queyranne : débrief | toniolibero

  2. Pingback: [politique fiction] Et si Benoît #Hamon gagnait la primaire ? #Presidentielle2017 | toniolibero

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s