« Lauren Stuart and the Book of Love » : du pop-folk lyonnais de classe internationale

Il est des hyper-actifs de la création qu’on aime écouter, et on est rarement déçu. Après l’excellent concept-album Leptis Magna du groupe pop-rock Déjà Vu, le chanteur-auteur-compositeur-etc. aux influences très British François Serin enchaîne avec Lauren Stuart and the book of love, 2e album de son projet solo Lauren Stuart. Au carrefour des Beatles, Eels, Pete Doherty et une pointe de Oasis, cet album d’une grande pureté est l’une des grosses surprises musicales de la scène locale de cette fin 2013.

"Lauren Stuart and the book of love" (Lauren Stuart, 2013)

« Lauren Stuart and the book of love » (Lauren Stuart, 2013)

François, « Lauren Stuart and the book of love » est un 2e album assez différent du 1e. Tu peux nous le présenter ?

C’est un deuxième album qui a assurément une tonalité plus mélancolique que le 1er. Peut-être plus folk aussi, plus sombre. J’ai utilisé ce que j’avais à disposition chez moi, donc l’absence de basse et de batterie a été un choix d’abord imposé, puis clairement revendiqué pour construire l’identité sonore de l’album. Faire de ses limites une force, ça a toujours été un peu ma philosophie pour Lauren Stuart. J’ai tout fait avec un seul micro, par exemple. Comme le 1er album, les morceaux abordent des sujets assez personnels, c’est un disque cathartique, dans lequel j’ai mis beaucoup de moi-même.

François Serin, auteur-compositeur-chanteur de Lauren Stuart

François Serin, auteur-compositeur-chanteur de Lauren Stuart

On retrouve sur cet album des compagnons de route (Christian Quermalet de The Married Monk, Isaure Claire et Renaud Ponsot de Déjà Vu, Jérémy Grollier de Astoria Dogs…) et des nouvelles têtes. Pourquoi eux, qu’apportent-ils ?

L’ambiance du disque étant assez sobre et mélancolique, évoquant souvent les sentiments de solitude, d’isolement, je me suis dit que pour contrebalancer ça, il fallait que j’invite des amis à jouer avec moi. Pour enrichir l’album en terme d’arrangements et de son bien sûr, mais aussi parce que l’idée de faire un disque ressemblant a une « photo de famille » s’était imposée progressivement. Il y a une bonne dizaine d’invités, apportant chacun sa touche au projet. J’ai aussi ressorti du placard deux morceaux composés avec Jeremy Grollier, un ami avec qui je jouais dans mon tout 1er groupe il y a plus de 10 ans, et un titre co-écrit avec Vincent Eyraud, également un ami musicien, avec lequel nous avions collaboré il y a de nombreuses années, sans jamais aboutir sur quelque chose de concret… Ces titres collaient tellement à l’ambiance musicale de ce « Lauren Stuart », l’occasion était tellement belle d’enfin les utiliser, ça m’a semblé s’imposer avec une telle évidence. Je suis très heureux d’avoir finalement pu mettre en avant ces collaborations amicales, c’est la petite touche lumineuse qui empêche le disque de sombrer dans la noirceur la plus totale !

l'édition vinyle de l'album

l’édition vinyle de l’album

Avec Déjà Vu, on a eu droit à un digipack CD-DVD, là pas de CD mais un 33 tours et de la vente en ligne. L’objet, c’est important ?

J’avais toujours rêvé de faire un vinyle, je ne l’avais jamais fait jusque là. Comme je fais de la musique avant toute chose pour prendre du plaisir, en autonomie totale, eh bien je me suis dit que c’était l’occasion de le faire. C’est un objet tellement magnifique ! L’objet est très important pour moi, il matérialise un projet, et laisse une trace véritable. Je n’ai pas le sentiment que ce soit pareil avec les mp3, vite écoutés, vite oubliés. Je n’ai pas envie de m’inscrire dans l’éphémère, même si je sais que ce genre de remarque peut sembler très prétentieuse. Enchaîner les EP, ça ne m’intéresse pas du tout, pour moi l’album est le support d’expression privilégié de la pop, voilà tout.

Commander l’album : version MP3 ou vinyle. L’album est également en écoute intégrale sur Deezer et Spotify. L’édition vinyle peut être achetée en magasin à Lyon chez les disquaires indé Sofa (7 rue d’Algérie 69001 Lyon), Dangerhouse (3 rue Thimonnier 69001 Lyon), Gibert Joseph (3 Quai Docteur Gailleton 69002 Lyon) et La Bourse (8 Rue Lanterne 69001 Lyon).

Les clips :

« What you’ve done »

« Anywhere around »

Lauren Stuart sur le web :

Blog : http://laurenstuartblog.wordpress.com/

Band page : http://laurenstuart.bandpage.com/

Facebook : http://www.facebook.com/laurenstuartandthegoldenstateofmind

Twitter : http://twitter.com/laurenstuartoff

Artist up : http://www.artistup.fr/page/laurenstuart

Advertisements

4 réflexions sur “« Lauren Stuart and the Book of Love » : du pop-folk lyonnais de classe internationale

  1. Pingback: "Lauren Stuart du pop-folk lyonnais de classe internationale", par Toniolibero | LAUREN STUART BLOG

  2. Pingback: Radio Blogueurs 2013 : l’été musical sera chaud. Et frais. | toniolibero

  3. Pingback: Fête des Lumières de Lyon : les lumignons voyagent aussi | toniolibero

  4. Pingback: #radioblogueurs : le cru musical de l’été 2015 ! | toniolibero

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s