Interview de David Kimelfeld à Tribune de Lyon : décryptage

L’hebdomadaire Tribune de Lyon a publié ce jeudi 23 mai 2019 un long entretien de David Kimelfeld, candidat à sa propre succession pour diriger la Métropole de Lyon. S’il y présente ses projets et sa méthode, il dessine dans un subtil effet miroir le portrait peu flatteur de son principal adversaire autant qu’il lui met la pression. Mais à la lyonnaise. Exégèse de petites phrases…

Commençons par une première remarque médiatique : David Kimelfeld a choisi Tribune de Lyon pour s’exprimer longuement, quand Gérard Collomb lui préfère traditionnellement les colonnes – plus courtes, faute de place – du Progrès. Un choix d’image et de cible plutôt intelligent : l’hebdo vient de moderniser sa maquette et son  lectorat est plus jeune que celui du Progrès.

Par ce simple choix de Tribune de Lyon, Kim pose ainsi les repères du nouveau monde lyonnais face à l’ancien, une comparaison en filigrane qu’il reprendra très diplomatiquement lors de l’entretien.
Il consacre aussi le statut d’une rédaction qui sait entretenir ses réseaux, notamment politiques, avec un statut d’interlocuteur privilégié. Tribune de Lyon bénéficie aussi de la mise en veille par Lyon Capitale de ses entretiens politiques matinaux, que l’on espère retrouver pour les échéances de 2020.

(message de service à la rédac’ de Tribune de Lyon : on attend impatiemment la nouvelle appli, maintenant que sont passées les étapes de la refonte du site internet et de la nouvelle maquette du journal)

Gérard Collomb : OnlyLyon (et pas la métro)

Si Kimelfeld tend la main à Gérard Collomb, se positionnant comme homme de dialogue, les piques distillées entre les lignes sont nombreuses :

“je n’ai pas 30 ans, et je ne suis pas en train de me faire une carrière pour les 30 prochaines années”

La référence est à peine voilée : Gérard Collomb a obtenu son premier mandat de député en 1981, à 34 ans. Coup double : dans cette partie de l’entretien, Kim y fait aussi valoir sa casquette de chef d’entreprise, pointant en creux les “professionnels de la politique”.

 

“je suis maire de la Croix-Rousse depuis neuf ans et je pense qu’il est important de renouveler notre majorité.”

Si le message peut aussi s’adresser à Nathalie Perrin-Gilbert, à qui des rumeurs persistantes prêtent des vues sur la mairie du 4e arrondissement après trois mandats dans le 1e arrondissement, là encore Kimelfeld va droit au but : il faut renouveler – et rajeunir – le paysage politique local. Pour rappel, en juin Gérard Collomb fêtera ses 72 ans et David Kimelfeld atteindra 57 ans. L’âge du capitaine est un élément récurrent pointé par les adversaires du maire de Lyon.

 

“Il est clair que mon objectif – et cela doit être également celui de Gérard Collomb – c’est que la droite ne remporte ni la Métropole, ni la Ville de Lyon.”

On peut y voir une référence à la houleuse campagne des Régionales de 2015, lorsque le clan Collomb échoua à imposer Caroline Collomb en 2e position sur la liste PS. Cet épisode valut à Jean-Jack Queyranne d’être mollement soutenu par la fédé PS du Rhône et le maire de Lyon. David Kimelfeld, alors secrétaire fédéral du Parti Socialiste du Rhône, n’a pas oublié ces péripéties et lance donc un avertissement sibyllin : le coupable est tout trouvé si la droite l’emporte en 2020. Ce message est peut-être aussi présent lorsqu’il déclare qu’ “il n’y a […] aucune politique de la terre brûlée pour ma part”.

Le coup de grâce est porté un peu plus loin dans l’entretien : justifiant de proposer la Ville à Gérard Collomb quand il dirigerait la Métropole, Kimelfeld déclare ceci :

“Gérard Collomb dit qu’il fait des selfies avec les Lyonnais. Je ne l’ai jamais entendu dire qu’il faisait des selfies parce qu’il avait été président du Grand Lyon.”

Le microcosme politique lyonnais se nourrit de ces petites phrases assassines, que l’on retrouve chaque semaine dans Les Potins d’Angèle. Le ton très ironique ne devrait pas échapper au clan Collomb, on doutera donc que cette apparente ouverture au dialogue avec Gérard Collomb tout au long de l’entretien porte ses fruits…

L’enfer, c’est les autres (mais on peut discuter)

Et si, sous couvert de s’adresser à Gérard Collomb, la réelle cible de David Kimelfeld n’était pas l’entourage et les soutiens du maire de Lyon ?

En effet, Kim cite deux élus : Michel Le Faou (en charge de l’urbanisme à la ville comme à la métropole), dont il dit du bien, et l’adjoint aux finances Richard Brumm (aux manettes des finances dans ces deux collectivités) dont il ne dit pas trop de mal.

Dans les clans en cours de constitution, Le Faou se situe entre les deux, espérant une cohabitation apaisée et nécessaire pour porter ses dossiers. Brumm, lui, s’est clairement engagé en faveur de Gérard Collomb, et n’hésite pas à dénigrer Kimelfeld dans la presse.

Là encore, un message de concorde : Kimelfeld n’aura aucun problème à travailler avec qui que ce soit : seule la compétence prime, avance-t-il. Notamment sur ces deux postes stratégiques, auxquels Brumm comme Le Faou sont très attachés.

Un élu, et pas des moindres, n’est pas mentionné : Georges Képénékian, qui a enfilé l’écharpe de maire pendant l’intermède ministériel de Gérard Collomb. Et qui ne s’offusque pas des nombreuses blagounettes sur son court passage à la ville de Lyon, quand il n’y fait pas lui-même allusion lors de ses apparitions publiques, entretenant ainsi ce bref mandat dans la mémoire collective. On sait combien le poste lui a plu, tout comme la relation apaisée avec David Kimelfeld et la métropole a soulagé de nombreux services. On se souvient aussi de l’émouvante standing ovation que les élus du conseil municipal lui ont réservée en octobre dernier, accueillant plus fraîchement le retour de Gérard Collomb aux manettes.

Képé, un habitué des événements de Tribune de Lyon. Un signe, pour le ticket Kimelfeld-Képénékian qu’au fond tout le monde attend ?

2019-05_KimTribune_KepeConseil

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.