Raphaël Ruffier-Fossoul : L’Arrière-Cour, un média-newsletter pour « créer l’actualité, pas la suivre »

Le microcosme lyonnais apprenait début décembre que Raphaël Ruffier-Fossoul, rédacteur en chef du mensuel Lyon Capitale, était remercié par les propriétaires du journal. Un départ-surprise qui n’empêche pas « RRF » d’aborder les élections 2020 à sa manière : il annonce « la création d’un média vraiment indépendant, qui participe au renouvellement des idées dans la métropole de Lyon ».
Petite visite de L’Arrière-Cour, avec son propriétaire.

(c) L’Arrière-Cour

Le projet : « créer l’actualité, pas la suivre »

« La conviction de tous, c’est qu’il y a un ensemble de propositions et un discours politique qui sont un peu toujours les mêmes depuis 20 ans, et qui ont besoin de se renouveler. Et la presse, dans une démocratie locale, a un rôle à jouer. Surtout dans le débat d’idées. L’idée est de partir à la quête des idées et des personnalités nouvelles qui pourront régénérer cette métropole et l’agglomération ». C’est ainsi que Raphaël Ruffier-Fossoul pose les bases de L’Arrière-Cour, le média éphémère qu’il souhaite lancer début janvier 2020 à l’occasion du double scrutin (municipal et métropolitain) qui attend les électeurs au printemps.

Si L’Arrière-Cour questionnera les bilans des élus sortants ou les propositions des candidats déclarés, l’équipe compte aborder diverses thématiques et actions/solutions locales concrètes, nourrissant ainsi le débat d’idées de la campagne tout en permettant à ces candidats de s’en emparer.

Le choix de la newsletter

Pour y parvenir, L’Arrière-Cour a fait le choix de la newsletter, « un bon moyen de concerner des gens qui ne vont pas à l’information mais qui peuvent être intéressés par la lecture d’un article sur une thématique précise ». Inspiré par l’expérience de Brief.me, lancé fin 2014 par un membre fondateur de feu Rue89, ce choix de support permet aux abonnés de le relayer à leur entourage, permettant ainsi aux articles de se propager. Le rythme envisagé est de deux à trois newsletters par semaine, selon les fonds récoltés.

La communauté d’abonnés pourra échanger avec la rédaction via des comptes 2.0 sur Twitter, Facebook ou Instagram, permettant notamment des couvertures live. Sont aussi envisagés « des outils de communication directe, des réseaux privés d’échanges d’informations pour partager avec nos lecteurs privilégiés ».

S’il reste discret sur les sujets qui seront traités, Raphaël Ruffier-Fossoul annonce l’objectif : « atteindre rapidement 30 000 à 40 000 lecteurs » grâce au partage par les abonnés de la newsletter, afin d’influencer la campagne électorale.

RRF avec Fabrice Arfi, à l’occasion des 5 ans du collectif de journalistes « We Report », en octobre 2019.

Le financement

Pour se financer, un crowdfunding va être ouvert chez Kisskiss Bankbank ce mercredi 11 décembre. Ce crowdfunding est « une logique d’abonnement de soutien car les abonnés pourront faire suivre les articles à leur réseau sans restriction ». Là encore, l’objectif est ambitieux : atteindre un premier palier de 8 000 € en… dix jours, pour pouvoir débuter début janvier. « C’est très court, mais c’est la seule solution pour être présent pendant les élections. Après, ce sera trop tard. […] Et je n’ai pas eu beaucoup de temps pour envisager ce projet ! ». Un dispositif de contribution à prix libre sera ensuite mis en place.

L’équipe

Là encore, RRF reste discret sur les occupants de L’arrière-Cour, une équipe d’une dizaine de personnes : « ce sont essentiellement des journalistes. Certains avec lesquels j’ai travaillés, et d’autres que je ne connaissais pas. Les noms seront dévoilés au fur et à mesure, ou quand ils le diront eux-même. Beaucoup ne sont pas journalistes politiques. Tous ne sont pas de Lyon mais ont un rapport avec la ville, et connaissent bien les thématiques sans forcément connaître les compétences locales ».
[MAJ 11/12/2019 : une bonne partie de l’équipe est présentée sur la page du crowdfunding, à retrouver ici]

Et après ?

Quid du moyen terme, les dix semaines de parution passées ? « On le pense comme un média éphémère, on réfléchira avec les lecteurs à la suite des élections. »

Raphaël Ruffier-Fossoul croqué par le dessinateur Guillaume Long ( (c) G. Long)

6 réflexions sur “Raphaël Ruffier-Fossoul : L’Arrière-Cour, un média-newsletter pour « créer l’actualité, pas la suivre »

  1. Bonjour, pour info le microcosme lyonnais savait depuis de longues semaines que RRF allait être remercié. Rien à voir donc avec la pathétique campagne de communication de sa part visant à faire croire que Collomb avait réclamé et obtenu sa tête. Bon courage à ses futurs collaborateurs, je crois que la rédac de LC a débouché le champagne.

    J'aime

    • Effectivement la version d’une partie de la rédaction de Lyon Cap en interne est différente, mais ce n’était pas le sujet de ce billet, sinon j’y serais encore… C’est pourquoi, sur ce point précis, je ne m’en tiens qu’aux faits. Alimenter une polémique m’intéresse peu, en tout cas avec si peu d’infos et d’arguments.

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Médias lyonnais : L’Arrière-Cour emménage | toniolibero

  3. Pingback: Eric Dupin, créateur de la newsletter tech Citronium : “après Presse-Citron, j’avais envie de repartir sur une aventure solo” | toniolibero

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.