Les brèves d’été des médias lyonnais

C’est l’été, et il fait trop chaud pour rédiger des formats longs. Place au récap’ en brèves de l’actu des médias lyonnais, sans plus tarder, à lire sous un ventilateur.

Le Progrès en mode low cost ?

Si le Digital First mis en place il y a plus de deux ans accroît timidement mais sûrement les revenus du Progrès, la situation financière du titre était en amélioration, avec un résultat positif en 2019. La pente des recettes était ascendante, mais la crise sanitaire a brisé cet élan. Lors d’un CSE central qui s’est déroulé courant juillet, le Directeur Général Pierre Fanneau aurait indiqué que le journal devait « rentrer dans une logique de low cost », au regard de la balance recettes/dépenses du titre. Dans son compte-rendu de CSE, la section Progrès du SNJ envisage déjà les pistes d’économies : « moins d’éditions, moins de suppléments, pourquoi pas une augmentation du prix du journal, peut-être moins de recours aux correspondants et aux pigistes… ». Affaire à suivre…

Le ProgrèsLyonMag : procès en vue ?

Le Progrès, suite. Depuis plusieurs mois, les journalistes du Progrès s’agaçaient sur les réseau sociaux des reprises de leurs articles par le site LyonMag, sans que le quotidien soit cité comme source. Mais depuis peu, LyonMag semble avoir retrouvé le mode d’emploi pour insérer dans ses articles les liens vers ses confrères. Un acte d’apaisement qui serait peut-être motivé par la menace d’une plainte par le Progrès au motif de parasitisme, accompagné d’un dossier recensant des centaines d’articles de LyonMag considérés comme « pillant » directement les colonnes du journal ? Affaire à suivre… (bis)

Tribune de Lyon s’est séparée de la journaliste Élise Capogna

Hélas, ça, c’était avant.

Lors d’un précédent papier, nous avions sondé de nombreuses rédactions lyonnaises face aux conséquences potentielles de la crise du coronavirus pour la presse. Après l’arrêt du magazine féminin Lyfe annoncé fin mai, le groupe Rosebud a aussi du réduire l’équipe rédactionnelle de Tribune de Lyon qui s’est séparé début juin d’Élise Capogna. On regrettera sa rubrique « Tweet Clash » pleine d’humour et ses très sérieuses enquêtes (on l’avait découverte à la rentrée 2018 dans les colonnes du journal à l’occasion d’une enquête qui n’avait pas froid aux yeux sur l’ISSEP, l’école de Marion Maréchal). Bonne chance pour la suite ! (et son CV est à retrouver ici)

Florent Deligia, d’un Lyon Capitale à un Lyon Olympique

Florent Deligia quitte Lyon Capitale, et ses lecteurs perdent un expert redoutable et redouté sur les questions de mobilité (entre autres). Par ailleurs scénariste de bandes dessinées sur l’histoire de Lyon et collaborateur régulier au site olympique-et-lyonnais (qui est lié, comme Lyon Capitale, à Fiducial Médias), il va continuer à arpenter les travées du stade mais sous une autre casquette, entamant une nouvelle carrière au sein de l’OL. Le communiqué du club, paru le 28 juillet, intronise Florent Deligia dans ses nouvelles fonctions de Directeur de la Communication Corporate. Sa mission : « définir et piloter la stratégie de communication d’OL Groupe, d’établir la raison d’être et de mettre en avant les missions et les valeurs. Il interviendra plus particulièrement sur les sujets RSE de transition énergétique et d’employabilité ». Un communiqué qui démontre combien la présence d’un journaliste aguerri à l’écriture était nécessaire.

Rue89lyon : éducation aux médias pour tous

Rue89lyon lance un site d’éducation aux médias, et comme toujours chez Rue89Lyon, il est question d’apporter de la profondeur et mettre en perspective une pratique aussi nécessaire qu’en développement constant : « ce site Internet ambitionne de mettre en avant, sous la forme d’articles de presse, les retours d’expériences qui pourront intéresser tous les praticiens de l’éducation aux médias (enseignants, éducateurs, journalistes, etc.) mais aussi, plus largement, toutes les personnes concernées par les médias », indique la rédaction (coquille inside dans la citation d’origine qui se trouve sur le site, à vous de jouer, chers grammar nazis).

Petit Bulletin : Nadja Pobel, du stylo aux coulisses ?

En duo avec l’actrice Lorraine de Sagazan, la talentueuse critique de théâtre du Petit Bulletin Nadja Pobel fait partie des cinq dossiers finalistes qui candidatent à la succession de Jean Lacornerie, qui quittera la direction du théâtre de la Croix-Rousse. En cas de succès, gageons qu’elle saura mettre au profit des planches lyonnaises toute sa culture artistique qui s’étend bien au-delà de la seule discipline théâtrale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.