Face à la fermeture des lieux culturels, le macLYON passe à la visite guidée virtuelle

Faire un tour (Lise Stoufflet, 2020)

Le macLYON inaugure le 27 février 2021 une série de visites guidées virtuelles, permettant de rendre visibles les œuvres sélectionnées. Un procédé qui permet non seulement de rassasier les visiteurs empêchés, mais pourquoi pas de déconfiner à l’avenir les expositions au-delà des murs du musée. Trois visites sont programmées d’ici fin février, d’autres seront peut-être envisagées si la fermeture des musées perdure.

Lors de la visite guidée dont nous a fait honneur le Musée d’Art Contemporain de Lyon en octobre dernier, sa directrice Isabelle Bertolotti nous présentait les trois ensembles programmés au musée : de Crossover à Comme un parfum d’aventure en passant par la formidable sélection d’Edi Dubien, L’homme aux mille natures, ce triptyque a pour point commun le mouvement, le changement d’état ou de genre et toutes les nuances qui l’accompagnent. Et elle ne croyait hélas pas si bien dire en reprenant notamment l’une des questions que posent ces œuvres : “comment se déplacer quand on est confiné”, dans un corps ou des frontières, notamment.

Isabelle Bertolotti en octobre 2020, nous accueillant pour une visite guidée de la nouvelle exposition du macLYON

Quatre mois plus tard et quasiment autant de fermeture ordonnée par les directives gouvernementales dans le cadre de la crise sanitaire, le macLYON semble avoir trouvé une réponse face à la situation qui le concerne particulièrement, pour continuer à faire vivre sa programmation malgré l’impossibilité d’accueillir les visiteurs : l’organisation de visites guidées virtuelles grâce à la modélisation de ses expositions, commentées par les conférenciers du lieu.

Muriel Jaby, responsable de la communication, nous présente ce nouveau dispositif.

The Van (Marina Abramovic & Ulay, 1977))

Comment vit-on cette situation où une programmation muséale ne peut pas rencontrer son public à cause des fermetures imposées ?
C’est très frustrant, d’autant que nous n’avions ouvert les expositions Edi Dubien et Comme un parfum d’aventure que depuis le 7 octobre 2020, et qu’elles n’ont donc pu être vues que 3 semaines… Nous pensions ensuite rouvrir le 15 décembre, donc plusieurs éléments de la programmation (visites, concerts, conférences…) avaient été décalés sur décembre et janvier. Il a fallu se rendre progressivement à l’évidence que certaines choses ne pourraient avoir lieu « physiquement », et nous avons donc fait plusieurs captations vidéo pour les rendre quand même accessibles. Le site web, la chaîne Youtube et les réseaux sociaux deviennent alors le seul point de contact avec le musée, ce qui est mieux que rien mais évidemment a ses limites.

Et donc le MAC lance une série de visites commentées… à distance. En quoi cela consiste-t-il, et pourquoi était-il nécessaire de les organiser ? Ce projet de visite virtuelle était-il dans les cartons avant l’apparition de la Covid, ou est-il né de la crise sanitaire qui a entraîné la fermeture des lieux culturels ?
Nous faisions réaliser des visites virtuelles des expositions depuis des années, avec des technologies qui ont un peu évolué dans le temps. C’est ainsi que lors du premier confinement en mars 2020 nous nous sommes rendus compte que nous avions près de 40 visites virtuelles disponibles, et que nous avions réunies sur une même page de notre site pour celles et ceux qui étaient en mal d’art. J’ai voulu faire tourner la visite virtuelle de ces expositions dès leur ouverture, au cas où nous devions fermer à nouveau. Ce qui est hélas arrivé…

capture d’écran de la visite virtuelle

Nous avons opté cette fois pour la technologie Matterport, qui offre une navigation très fluide et permet de « reconstituer » l’ensemble du bâtiment en 3D, là où auparavant nous faisions des visites à 360° par exposition ou par étage. C’est un outil formidable, qui permet de pallier la possibilité de venir in situ. Néanmoins, il y manque un aspect de médiation, même si nous l’avons enrichie de cartels, textes et quelques vidéos. Ce type de visite est forcément un peu désincarné, d’autant plus que nous passons tous beaucoup de temps déjà derrière nos écrans en confinement. Il manque l’intervention du médiateur qui va pouvoir rendre la visite vivante, s’attarder sur certaines œuvres, s’adapter aux visiteurs, etc.

Primal Tourism (Jakob Kudsk Steensen, 2016)

C’est ce que nous voulons essayer avec ces visites commentées en ligne : profiter de cet outil extraordinaire qu’est la visite virtuelle à 360°, déjà réalisée, pour y ajouter une intervention humaine, même si elle se fait à distance.
Deux de nos médiateurs assureront ces visites. C’est une première pour eux comme pour nous. Tout comme dans leurs visites sur place, ils respecteront un timing précis et adapteront leur parcours en fonction, mais en proposant une visite complète des 3 expositions. L’objectif c’est de donner accès quand même à nos expos, pendant que le musée reste fermé, et donner envie de venir en voir plus sur place quand il aura rouvert. On envisage vraiment ces visites comme un test, d’où le fait qu’on les propose gratuitement alors que nombre de structures culturelles réfléchissent actuellement à la monétisation de ce type d’offre. A terme, si elles sont satisfaisantes sur le plan technique et relationnel (pas de bug de connexion, fluidité du parcours, qualité des échanges via le chat, etc.) nous réfléchirons à pouvoir continuer à en proposer quelques unes, même en période d’ouverture. Cela pourrait être apprécié des personnes qui sont trop éloignées géographiquement, ou pour d’autres raisons, pour venir au musée. Et dans ce cas on ne s’interdit pas de leur proposer payantes, comme venant compléter notre offre de médiation.

Œuvres d’Edi Dubien, l’homme aux mille natures

Quels sont les impressions des conférenciers sur ce format de visite ?
On commence la 1ère mercredi ! Ils sont intéressés par l’expérience, et heureux de reprendre contact avec le macLYON par ce biais. Et puis ça leur fait « réviser » les expos avant la réouverture 😉

The Flying Machine (Ari Cherri, 2017)

La digitalisation des musées est enclenchée depuis plusieurs années maintenant. Sur quels outils numériques s’appuie le MAC pour garder le lien avec ses publics ? D’autres projets numériques sont-ils envisagés, si les obligations de fermeture perdurent ?
On pense le numérique toujours comme un outil, effectivement, jamais comme une finalité. En témoigne par exemple notre application sur la collection qui permet de la mettre en valeur de façon assez ludique alors qu’elle n’est pas montrée en permanence. Nous avons été très actifs tout 2020, notamment sur les réseaux sociaux (avec 40 œuvres présentées de mars à mai pour l’ #OeuvreQuiFaitDuBien par exemple, ou bien un feed Instagram thématique depuis novembre) et en refondant notre site web au printemps. L’équipe communication a en fait énormément travaillé pendant ces 2 confinements, le numérique devenant la vitrine de l’activité du musée, comme en témoignent la page du site renvoyant vers diverses ressources, ou les vidéos sur notre chaîne Youtube. Il est difficile de garder ce rythme si la fermeture perdure, et ce n’est peut-être pas souhaitable d’ailleurs. On ne veut pas déployer du numérique pour le numérique, mais dégager aussi du temps pour des tâches de fonds et pour préparer l’après.
Dans les contenus que l’on va déployer prochainement, il y aura de nouveaux formats : de courtes vidéos qui racontent autrement le musée, un test de Reels Instagram mettant en valeur notre fonds de documentation, une vidéo avec un bloggeur, etc.

Œuvres d’Edi Dubien, l’homme aux mille natures
  • Crossover et Edi Dubien sont programmées jusqu’au 11 avril 2021, Comme un parfum d’aventure jusqu’au 18 juillet 2021.
  • Visites guidées virtuelles proposées par le macLYON : inscription obligatoire ici.
The Van (Marina Abramovic & Ulay, 1977))

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.