Médias lyonnais et scrutins 2020 (ep. 4) : Au Progrès, une rédaction en mode commando… et des robots

Malgré l’absence de service politique au sein de sa rédaction et une réduction des effectifs suite à la mise en place du programme Digital First, l’inévitable Progrès mobilise une grande majorité de ses journalistes pour couvrir ce double-scrutin.
Présent aux quatre coins de la métropole, le quotidien a mis en place plusieurs dispositifs qui, bien que protéïformes, traitent cette campagne sous plusieurs angles complémentaires sur le fond comme la forme.
Cerise technologique sur le gâteau, Le Progrès va proposer des articles rédigés par… des robots.

Francis Ziegelmeyer, le directeur départemental des éditions du Rhône, résume sobrement sous quel angle Le Progrès a choisi de traiter cette période électorale : “didactique” avec une couverture “la plus large possible” dans les thèmes abordés. Pour y parvenir, toute la rédaction et les correspondants sont mobilisés sur cette campagne (hors services des sport et Temps libre) et certains journalistes suivent particulièrement certains candidats à la Métropole.

Un contenu riche proposé aux lecteurs

La version papier du journal accueille donc des enquêtes fournies sur les enjeux par arrondissements ou compare les propositions des candidats autour de différentes thématiques, tout en couvrant l’actualité des listes sur tous les territoires du journal. Depuis quelques semaines, des “face aux lecteurs” sont aussi proposés, une initiative intéressante : un candidat répond aux questions posées directement par un panel de citoyens lors d’une rencontre dans les locaux du journal, sachant que les apprenti-intervieweurs ne savaient pas au préalable à quel.le candidat.e ils auraient en face d’eux.

Le logo qui accompagne les articles traitant de la campagne, dans la version papier du journal

Les articles de la campagne sont signalés par un logo particulier, permettant de les repérer facilement. Cette visibilité est peut-être moins flagrante sur le site web : une catégorie “élections municipales” est bien proposée, mais il faut fouiller dans le menu déroulant pour la trouver, et elle ne recense actuellement pas toute la production du journal sur le sujet.

Autre outil digital encore en phase de rodage, il est possible de s’inscrire – sans être abonné au journal – à une newsletter qui propose une sélection d’articles. Encore perfectible, cette newsletter est amenée à monter en puissance et arriver à une fréquence quotidienne dans les boîtes mails.

Lyonnaiseries dominicales

L’une des innovations de cette campagne de 2020 est la création des Lyonnaiseries. Francis Ziegelmeyer en précise la genèse : “on s’est aperçu qu’on avait pas mal de révélations, pas mal de sujets que l’on sort – et qui sont repris voire recopiés par nos confrères – et on n’avait pas de support pour les diffuser”. C’est désormais chose faite, avec cette page des “échos de la politique lyonnaise” faite de brèves que ne renieraient pas Salade Lyonnaise ou Les Potins d’Angel. Ces petites phrases et moments de coulisses sont programmées le dimanche, soit le meilleur jour de la semaine en terme de ventes du journal.
Cette nouvelle rubrique s’accompagne d’un compte Twitter du même nom, à la fréquence de publication pour le moment balbutiante. “On débute, mais le compte est voué à perdurer après les élections”, rassure Ziegelmeyer.

La couverture des élections ne s’arrête pas au print et au web : des débats publics en présence de candidats ont déjà été organisés à Tassin-la-Demi-Lune, et deux autres sont prochainement programmés à Tarare et Villefranche.
Par ailleurs, le journal sera aussi présent sur le petit écran : un journaliste de la rédaction présent en plateau participera aux débats télévisés organisés par France3 Rhône-Alpes.

Quand ton algorithme trolle l’actualité.

Robot rédaction

Ces élections seront aussi l’occasion pour le journal d’inaugurer les premiers articles écrits par… un robot. Pour Francis Ziegelmeyer, “l’idée est de pouvoir présenter succinctement toutes les communes, c’est intéressant en terme d’info pratique mais c’est un travail fastidieux fait auparavant à la main”. Faire appel à ces robots, fournis par la société Syllabs, permet de libérer du temps aux journaliste pour l’analyse et le traitement de fond, et apporter de la valeur ajoutée au sujet traité.

D’après un document interne, trois types d’articles seront produits par ces robots rédacteurs :

  • “les chiffres-clés de ma commune” (sorte de fiche sociologique basée notamment sur les chiffres de l’Insee),
  • “comment a voté ma commune lors des dernières municipales en 2014” (avec les chiffres du ministère de l’Intérieur),
  • “les résultats des élections 2020 dans ma commune” (basés sur cette même source, parution après les premier et second tours).

Optimisés pour le référencement, ces articles porteront une mention spécifiant leur caractère de rédaction automatisée.

Les arguments des rédactions en chef en faveur de ce dispositif de “robot rédaction”, déployé sur tous les titres de PQR du groupe Ebra, n’auront toutefois pas convaincu tout le monde en interne : dans un communiqué interne, le SNJ lui reproche notamment d’être piloté conjointement par… la direction marketing.

Les épisodes précédents de cette thématique “Médias lyonnais et scrutins 2020” sont à retrouver ici.

Et si le sujet des robots rédacteurs vous intéresse, on vous renvoie au compte-rendu (en livetweet) de la conférence « Algorithmes et robots sont-ils l’avenir des médias ? », organisée par la défunte association DocForum, et qui avait permis des échanges riches sur le sujet grâce aux journalistes @JeanAbbiateci (ex-@letemps), @BEnjalbal (@Rue89Lyon) et Julien Jego (@lamontagne_fr).

Une réflexion sur “Médias lyonnais et scrutins 2020 (ep. 4) : Au Progrès, une rédaction en mode commando… et des robots

  1. Pingback: Médias lyonnais et scrutins 2020 (ep. 5) : Pour Tribune de Lyon, un marathon et des Salades d’Or sous haute tension | toniolibero

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.