La photo que je retiens de cette année 2020

Au diapason des photographes du Progrès qui ont sélectionné, en fin d’année, la photo qu’ils retenaient de 2020*, je vous propose à mon tour l’image qui m’aura marquée cette année : Gérard Collomb au conseil municipal de la ville de Lyon, dans un rôle d’élu d’opposition.
Pour les curieux, les photos ont été réalisées avec un smartphone Google Pixel 3a.

J’ai pris cette photo lors du conseil municipal du 28 septembre, l’un des rares qui a pu se dérouler à l’Hôtel de Ville en cette année 2020. 
Après avoir régné sur la ville puis la Métropole pendant deux décennies, l’ancien ministre de l’Intérieur est redevenu, depuis l’élection municipale perdue en juin 2020, un simple élu d’opposition.

« Que le spectacle commence »

Ce cliché a été pris lors d’un vote à main levée d’une délibération. Positionné avec son groupe municipal proche des bancs du public – et de la presse, ce qui n’est pas pour lui déplaire, Gérard Collomb vote avec ses deux mains, commentant son geste de sa voix portante, attirant de nombreux regards des membres d’une assemblée mi-amusée, mi-saisie par la fatigue d’un conseil qui dure maintenant depuis plus de quatre heures.

Cette photo symbolise assez bien le rôle que s’est attribué Gérard Collomb depuis sa défaite, à la faveur d’une opposition en reconstruction composée de son groupe “Pour Lyon”, présidé par le dauphin Yann Cucherat, encore tendre au sein d’un groupe qui pèse peu, et le groupe “Droite, Centre et Indépendants” orphelin de son expérimenté chef de file Stéphane Guilland et qui s’en remet à son nouveau champion Pierre Oliver, maire du 2e arrondissement et encore en quête de notoriété locale.

Gérard Collomb connaît son pouvoir d’attraction, et le vent de fraîcheur qui a porté aux responsabilités une nouvelle génération d’élus n’a pas réduit le nombre de micros, plumes et objectifs qui scrutent ses moindres gestes et paroles.

Cabotinage

Jadis trônant avec le port haut et la grandeur que confèrent les responsabilités du rôle de premier édile dans le cadre somptueux de l’hémicycle municipal, dorénavant il cabotine.
Gesticulant pendant les prises de paroles qu’il monopolise en renvoyant systématiquement au passé (au sien, évidemment), ou à l’occasion de nombreux et fort peu discrets apartés avec ses voisins de groupe, lui valant quelques rappels à la discipline par son remplaçant.

« Monsieur Collomb, on vous aime bien mais ça devient gênant, maintenant. Un peu de tenue, s’il vous plaît »

“Le conseil municipal est un théâtre”, m’a dit un jour un élu. Et Gérard Collomb semble avoir choisi de jouer cette ultime carte de la mise en scène exagérée qui, en début de conseil, semblait régaler des élus novices et bienveillants envers un homme qui a compté pour Lyon. Puis qui les a lassés au fil du conseil, les saynètes virant parfois à l’irrespect de la fonction, du moment et du lieu. Espérons que la fin du spectacle ne sera pas gâchée par le grotesque, après tant d’actes qui ont suscité l’admiration de nombreux lyonnais.

*On vous invite à découvrir sur le site du Progrès les photos retenues par Joël Philippon, sur la première rencontre entre Grégory Doucet et Laurent Wauquiez après les vœux des Échevins, et du talentueux Maxime Jegat à l’occasion d’un Lyon vidé par le coronavirus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.