À La Fédération LR du Rhône, du Canard Enchainé au Buffet

La Fédération Les Républicains du Rhône et de la Métropole inaugurait sa nouvelle permanence ce mercredi 15 février 2017. Du beau linge, et un mot d’ordre : tous derrière Fillon, quoi qu’il en coûte. Et en politique plus qu’ailleurs, la fin justifie les moyens.

2017-02-lr-buffet-fillon-png
Fini le discret local de la rue Vauban et sa sombre entrée par le passage Coste : la Fédé LR locale reste dans son bastion du 6e arrondissement de Lyon mais déménage de quelques dizaines de mètres sur l’avenue de Saxe. Quelques mètres carrés en moins au passage, mais une meilleure visibilité. Et signe d’une amorce d’ambition, pour une droite locale qui reprend du poids avec l’arrivée de Laurent Wauquiez à la Région, ou de la bonne image de Pascal Blache, maire du 6e arrondissement ? En tout cas, la fédération dispose même d’un nouveau site internet. OK, encore avec une adresse ump, mais c’est mieux que rien.

2017-02-lr-buffet-lr-pngLa devanture des nouveaux locaux est placardée de deux affiches du candidat Fillon, et un peu plus d’une centaine de militants (ou conviés, comme votre serviteur) occupent le trottoir. Il faut dire que la nouvelle permanence ne permet plus d’accueillir autant de monde, comme en atteste son intérieur tout en longueur mais peu large (un sous-sol et un étage complètent la superficie, rassurez-vous).

La presse était aussi présente (Le Progrès, France3 Auvergne-Rhône-Alpes, Les Potins d’Angèle, etc.), l’occasion pour Frédéric Poignard (ex-Figaro) et Goeffrey Mercier (ex-le Progrès), qui ont rejoint l’organigramme de la Région, de retrouver à cette occasion leurs anciens collègues.

2017-02-lr-buffet-cochet-mercier-png

A l’exception de Laurent Wauquiez, tous les pontes locaux du parti sont présents. La sono trop faible ne permettra pas à toutes et tous d’écouter les discours de Michel Forissier (maire de Meyzieu), Patrice Verchère (député du Rhône), Philippe Cochet (maire de Caluire et président du comité départemental) ou encore de François-Noël Buffet, sénateur du Rhône et maire d’Oullins. Toutefois, on aura retenu une phrase de ce dernier : « le clan des médias n’est pas celui de la vérité » (bien entendu suivi d’un petit laïus sur la nécessité d’une presse indépendante et d’une défense de la liberté d’expression).

2017-02-lr-buffet-discours-png

« Le clan des médias n’est pas celui de la vérité. »

On pense donc immédiatement au contexte du FillonGate qui fait le bonheur des réseaux sociaux, qui enflamme les éditorialistes et qui remplit les colonnes des médias (au détriment des programmes des candidats, quasiment passés depuis quinze jours aux oubliettes analytiques). Une pique entretenue contre certaines rédactions qui saliraient l’honneur du candidat qui, comme l’élément de langage le souligne constamment, « n’a rien fait d’illégal ». Ciblons la presse et ne nous attardons pas sur la morale, merci. Bref.

2017-02-lr-buffet-f3-png

« Le clan des médias n’est pas celui de la vérité », mais on n’est pas contre une petite interview non plus.

Cette petite phrase pouvait aussi s’interpréter comme une réaction à un papier du Canard Enchainé (décidément, encore eux) paru le jour-même : un article intitulé Le Parlement dépasse la dose prescrite raconte comment un discret amendement sur un projet de loi encadrant le délai de prescription a été voté au Sénat le 11 février dernier. Un amendement dont pourrait bénéficier un certain François Fillon.

Prescription… et pro-action ?

Soumis à l’Assemblée et voté par elle le 16 février 2017, ce projet de loi permettra d’allonger de nombreux délais de prescription : 20 ans au lieu de 10 pour un crime, 6 ans au lieu de 3 pour un délit.
Surprise, par contre : dixit Le Canard, « les infractions dites «occultes» ou «dissimulées» », comme les abus de biens sociaux, les détournements de fonds et autres délits financés ne pourront être pris en compte que dans un délai maximum de 12 ans partir « du jour où l’infraction [aura] été commise ». Jusqu’ici, la jurisprudence prenait la date de découverte des faits.
Comme le calcule Le Canard, l’affaire Fillon ne pourrait donc plus tenir compte des faits qui se sont déroulés avant 2005. Un impact direct sur le cas embarrassant de Pénélope Fillon qui a pris ses fonctions d’attachée parlementaire en 1998.

2017-02-lr-buffet-01-canardenchaine

Il faut sauver le candidat Fillon

Quel lien avec François-Noël Buffet ? Le sénateur-maire est… le rapporteur de cette loi, et aurait glissé cet amendement. Pourquoi en vouloir au Canard en les traitant de menteurs, alors ? Parce que le journal satirique lui en attribue la paternité. Mais Buffet s’en défend : d’après lui, cette loi est celle… déposée par le gouvernement en octobre 2016. Et que ce texte ne sera pas rétro-actif, donc ne concernera que les affaires postérieures à la loi. Un champ dont sort pour le moment la procédure Fillon en cours.

On n’avait plus vu depuis longtemps Les Républicains défendre avec autant de zèle une proposition du gouvernement. Nous voilà rassurés : nos élus sont des gentlemen. Pour Fillon et son parti, une issue par la Loi en tout cas fortement opportune, qui permettra peut-être de rendre caduque la possibilité d’ouvrir une nouvelle procédure sur la période prescrite, si jamais celle en cours venait à être cassée par ses avocats.

Une nouvelle fois, tant que ça reste légal, la morale repassera. C’est peut-être ça, en politique, « le courage de la vérité ».

2017-02-lr-buffet-fillon-2-png

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s